07 60 40 29 77
07 60 40 29 77

Bases scientifiques de la Méthode Esprit Libellule

Soyons concret...que promet la Méthode Esprit Libellule

Il n’est jamais possible de prédire ce qu'un accompagnement peut vous apporter. Regardons ce qui a déjà été étudié scientifiquement...

Manger en Pleine Conscience a de nombreuses vertus

De nombreuses études ont été menées par l’équipe de Jean Kristeller et al. et d’autres équipes au niveau international. L’équipe de Jean Kristeller a commencé par simplement proposer d’apprendre à manger en pleine conscience et les études scientifiques ont démontré que les crises de boulimie se sont réduits de 4 à 1,5/semaine en 4 mois. D’après Andrea Lieberstein, qui enseigne la méthode MB-EAT et l’utilise avec ses patients, elle voit un résultat de 1 à 0 crises/semaine si le travail est soutenu dans le temps. En effet, plus nous mangeons en pleine conscience mieux nous mangeons et physiologiquement nous constatons que ces modifications de comportement provoquent des stimulis différents dans le cerveau lorsqu'un individu est face à la nourriture. Cela va donc réduire le côté « addictif » du rapport à la nourriture. (Epel, 2014)

En ce qui concerne le poids, qui n’était pas l’objectif des premières études de l’équipe de Jean Kristeller, elle a constaté toutefois que 30 % des sujets prenaient du poids en apprenant à manger en pleine conscience. Alors Jean Kristeller a rajouté un travail sur la Sagesse Extérieure dans ses pratiques : comment faire de meilleurs choix dans la vie en pleine conscience et de façon apaisée. En 2012 elle a constaté une perte de poids de 3 kgs en 3 mois dans un groupe de patients en surpoids atteints de diabète II. Également, ils ont considérablement amélioré la qualité de leurs consommations.  (Carla K. Miller, Jean L. Kristeller, Amy Headings, Haikady Nagaraja, & W. Fred Miser, 2012 Nov) . Les résultats étaient aussi efficaces que le soin médical courant. Il est important de noter que les malades du diabète II ont un métabolisme qui ne favorise pas la minceur.

Voici les autres bénéfices constatés de l’accompagnement MB-EAT :

  • Un métabolisme amélioré (au niveau de la glycémie et du rapport TG/HDL),
  • Une diminution du cortisol et de la dépression,
  • Une augmentation du plaisir dans la vie en général,
  • Une augmentation du plaisir en mangeant,
  • Une amélioration de la digestion par la capacité à choisir des aliments que le corps digère mieux et, très probablement, par une meilleure mastication ce qui peut améliorer l’état du microbiote intestinal,
  • L’amélioration de la relation avec la nourriture, réduisant la honte, la culpabilité et la lutte avec la nourriture,
  • L’augmentation de l’amour de soi,
  • Une amélioration de la valeur nutritionnelle de son alimentation
  • Une perception sensorielle augmentée de la nourriture.

Réduire le Stress peut permettre de Mincir

 

 

Nous avons constaté que nous sommes uniques face au stress : soit nous mincissons, soit nous grossissons. (Nyberg ST, 2012 Jul). Pour certaines personnes donc il est très important d'apprendre à gérer le stress. Être moins stressé a également une influence sur le niveau de graisse abdominale. Une étude avec une population de personnes obèses et en surpoids a démontré que d’apprendre à manger en pleine conscience permettait de réduire la graisse abdominale en 4 mois. (Daubenmier J, 2011 Oct). Le travail proposé permet de réduire le niveau de stress.

Ci-joint, un accompagnement en 30 minutes, qui, pratiqué régulièrement, peut vous permettre de réduire votre niveau de stress naturellement et prendre le temps pour soi.

video-play-icon
Hqdefault

Cet audio vous a plu...pensez à l'indiquer par un "j'aime".

L'Obésité favorise la Prise de Poids et des Troubles de l'Humeur

Ce que nous savons c’est que l’obésité est liée à un état métabolique qui ne favorise pas la perte de poids et qu’une personne en surpoids peut avoir plus de mal à mincir qu’une personne qui rentre dans les normes santé de poids. La perte de poids et l’humeur sont défavorisées par le métabolisme de la personne obèse. Il est donc normal de constater que des pertes de poids prennent du temps car le métabolisme a besoin de s’améliorer au départ pour être capable de mincir. C'est pourquoi je propose un suivi continu par micro-nutrition pour favoriser l'état métabolique dès le départ.

L'Obésité est une Maladie

Beaucoup de recherches sont en cours actuellement. L’obésité est une maladie et le tissu adipeux est malade car enflammé.  (Marcelin G, 2018 May) Il souffre d’une dysrégulation immunologique. Cette inflammation provoque une résistance à la leptine (l’hormone qui vous dit que vous n’avez plus faim) et provoque des faims métaboliques qui n’ont rien à voir avec une origine psychique de la faim (vous pouvez vous déculpabiliser !).  (Cotinat, 2020) Je n’ai pas la prétention de pouvoir soigner des maladies ni de connaître toute la recherche dans ce domaine. Si vous êtes en obésité vous devez être suivi médicalement en parallèle. Je ne sais pas si cet état est réversible mais je peux vous aider en tout cas à faire ce qu’il faut pour que votre corps se désenflamme au maximum de son potentiel. Il existe des centres spécialisés d’obésité dont vous trouverez les coordonnées ici : https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/prises-en-charge-specialisees/obesite/article/les-centres-specialises-d-obesite.

La Qualité de Notre Alimentation peut Favoriser l'Obésité, le Diabète ou la Minceur

video-play-icon
Hqdefault

Cet audio vous a plu...pensez à l'indiquer par un "j'aime".

Nous avons également compris qu’il y avait une relation entre la teneur de l’alimentation en pesticides et la probabilité de souffrir d’obésité et de diabète I chez la souris. (Lukowicz C, 2018 Jun)

Une étude récente britannique a démontré que les personnes consommant régulièrement des aliments biologiques souffrent moins d’obésité.  (Gosling CJ, 2021 Mar)

Or, nous avons vu que d'apprendre à manger et vivre en pleine conscience permet d'augmenter le ressenti de nos propres sensations de faim, de satiété et nous donner plus de contrôle sur nous-mêmes.  Être entraîné à mieux manger et avoir un cadre nutritionnel permettent de prévenir l'obésité.

Il y a des moyens simples dans notre organisation qui peuvent nous aider à mieux manger. Je vous propose d'écouter l'interview du Dr.Martine Cotinat ci-jointe.

Avec le programme Esprit Libellule vous apprendrez à faire de nouveaux choix alimentaires en pleine conscience tout en vous basant sur un savoir nutritionnel sans frustration. C'est ce que Jean Kristeller appelle, développer la Sagesse Extérieure.

Notre Microbiote Intestinal a un rôle très important dans le Poids Corporel

Et ce n’est que récemment que nous avons commencé à parler de l’effet de notre microbiote intestinal sur la prise de poids. Nos kilos sont influencés par la qualité de notre flore bactérienne. L'on constate une dysbiose (déséquilibre de la flore intestinale) chez des personnes obèses. En effet, plus la diversité des populations microbiennes est faible plus nous avons le risque de souffrir de surpoids. Nous pouvons même transmettre l’obésité comme une infection d’une souris à l’autre en lui injectant la flore intestinale d’une souris obèse ! (Cotinat, 2020)

Nous avons constaté que le microbiote d’une personne obèse se transforme au profit d’un déséquilibre que nous appelons dysbiose qui peut provoquer inflammation et être également la cause d’une obésité résistante ! (Debédat J, 2019 Sep) Elle a même une influence sur l’insulino-résistance (quand votre corps n’arrive plus à gérer le sucre correctement). (Genser L, 2016 Mai) Une étude en 2020 a démontré un rapport entre le Syndrome de l’Intestin Irritable et l’obésité. (Jarmakiewicz-Czaja S, 2020 Oct)

Je vous conseille d'écouter l'interview du Dr. Martine Cotinat et/ou de lire son livre "Maigrir de Plaisir en Charmant ses Bactéries", Editions Thierry Souccar. Vous profiterez déjà de beaucoup de solutions pour vous affiner sur de bonnes bases nutritionnelles sans grand effort.

video-play-icon
Hqdefault

Cet audio vous a plu...pensez à l'indiquer par un "j'aime".

Le travail que nous pouvons faire  en micro-nutrition a également pour visée de vous permettre de retrouver un équilibre de flore intestinale.

La modification de son mode de vie peut déjà énormément modifier votre microbiote. J'ai aussi appris à interpréter des analyses micro-nutritionnelles par questionnaire et analyse. Il est donc possible d'explorer en profondeur la qualité de votre microbiote.

Je suis moi-même atteinte du Syndrome de l’Intestin Irritable. Je peux vous aider à retrouver l’état psychique qui va calmer vos intestins ou à modifier votre alimentation pour favoriser votre état car ce syndrome peut avoir d'autres origines. Personnellement, cela dépend énormément de ce que je mange, si je le digère, quand je mange et si je dors bien. Malheureusement, nous avons beaucoup à apprendre encore de ce syndrome ou les recherches manquent encore ! Je vous propose d’explorer votre métabolisme et de vous aider à l’améliorer afin d’être aidé aussi par votre corps, et la flore intestinale qui l’habite, à mincir.

L'Activité Physique Modérée peut nous Aider à Mincir

En ce qui concerne l’activité physique, elle aide à diminuer l’inflammation, à réduire la graisse abdominale et favorise la diversité du microbiote intestinal, et donc la santé (Cotinat, 2020) et le pouvoir de mincir par ricochet. La remise en mouvement du corps est travaillé également dans le programme Esprit Libellule. Le travail sur la Sagesse Extérieure peut avoir des effets bénéfiques sur votre activité physique.

Quelles Méthodes sont les plus Efficaces pour Mincir ?

Une étude observationnelle a démontré que la nutrition comportementale individualisée permettait une perte de poids sur le long terme. (LENOIR L, 2015) Les résultats étaient supérieures à d’autres types d’accompagnement usuels.

En ce qui concerne la pratique de régimes amaigrissantes, voici une des conclusions d’un rapport de Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (ANSES, 2010, Nov) « la pratique de ces régimes peut avoir pour conséquences des perturbations somatiques, d'ordre osseux et musculaires notamment, ainsi que des perturbations psychologiques (notamment troubles du comportement alimentaire), ou encore des modifications profondes du métabolisme énergétique et de la régulation physiologique du comportement alimentaire. Ces dernières modifications sont souvent à l'origine du cercle vicieux d'une reprise de poids, éventuellement plus sévère, à plus ou moins long terme. »

En ce qui concerne la prise en charge du surpoids et de l’obésité, ce rapport indique qu’elle ne se limite pas « à une prise en charge diététique » et « doit pouvoir agir sur les facteurs à l’origine » de la prise de poids. « L’obésité est une maladie chronique multifactorielle et sa prise en charge nécessite une démarche interdisciplinaire (médecin nutritionniste, endocrinologue, diététicien, psychologue etc.) »

Selon le Mayo Clinic, spécialisé dans l’éducation et la recherche médicale pour contribuer à la santé et au bien-être de la population américaine « S’appuyer sur l’hypnose seule peut être limité dans la perte de poids mais l’utiliser pour engendrer des modifications de mode

video-play-icon
Hqdefault

Cet audio vous a plu...pensez à l'indiquer par un "j'aime".

de vie pourraient être intéressant pour certaines personnes ». (Brent A. Bauer, 2020) »

En 2018 une étude a démontré que des personnes atteintes d’obésité sévère à qui on a appris l’auto-hypnose en 3 séances et qui avaient des recommandations de mode de vie et de diététique pour mincir avaient plus de chances de se désenflammer, d’avoir une meilleure satiété et mode de vie. (Bo S, 2018 Sep) Également, pour mincir durablement l’équipe du Mayo Clinic, après de nombreuses recherches, indique qu’il faut se centrer sur la santé et non seulement sur les consommations alimentaires pour mincir. (Staff, 2021)

Selon A.Bombak, dans un article de l’American Journal of Public Health, des approches « poids-neutre » centrés sur l’activité physique, la nutrition et la santé pourraient réduire considérablement l’incidence des maladies chroniques. (A., 2014, Feb)

C'est ce que propose l'accompagnement Esprit Libellule. Vous apprenez des bonnes base nutritionnelles mais vous pouvez continuer à consommer des produits que vous aimez même s'ils ne sont pas de la meilleure qualité nutritionnelle. Le travail se centre sur l'humain et non sur un comptage de calories.

Une perte de poids rapide peut créer une leptino-résistance. La leptine est sécrété par le tissu adipeux. C’est l’hormone de la « satiété ». Pour une perte de poids de 14 % nous avons constaté des baisses de 65 % de la concentration de leptine dans le sang, d’où l’importance d’être patient. Un kilo perdu doucement est un bon kilo perdu !

L’accompagnement doit être pluridisciplinaire, prendre en compte les origines des troubles, la gestion des émotions, le mode de vie, la gestion du stress, les capacités et comportements personnels, le métabolisme afin de redonner à chacun un mode d’emploi de soi-même, des outils pour naviguer sur une route pro-santé, pro-humeur, pro-confiance et estime de soi allant de petit succès à petit succès, gérant les dérapages avec bienveillance et avec beaucoup d’amour.

En résumé

En résumé, le travail consiste à créer des cercles vertueux qui s’entretiennent dans le temps de part la satisfaction psychique et physique qui en ressort :

Schéma de l'Accompagnement Esprit Libellule

Travaux cités

A., B. (2014, Feb). Obesity, health at every size, and public health policy. Am J Public Health, 104(2):e60-7.

ANSES. (2010, Nov). Risques sanitaires liés aux pratiques alimentaires Rapport d'Expertise Collective. Maisons Alfort: ANSES.

Bo S, R. F. (2018 Sep). Effects of Self-Conditioning Techniques (Self-Hypnosis) in Promoting Weight Loss in Patients with Severe Obesity: A Randomized Controlled Trial. Obesity, 26(9):1422-1429.

Brent A. Bauer, M. (2020, Nov 5). Is weight-loss hypnosis effective? Récupéré sur https://www.mayoclinic.org/: https://www.mayoclinic.org/healthy-lifestyle/weight-loss/expert-answers/weight-loss-hypnosis/faq-20058291?_ga=2.250446273.674218305.1586272540-1835579206.1586272540

Carla K. Miller, P. R., Jean L. Kristeller, P., Amy Headings, P. R., Haikady Nagaraja, P., & W. Fred Miser, M. M. (2012 Nov). Comparative effectiveness of a mindful eating intervention to a diabetes self-management intervention among adults with type 2 diabetes: a pilot study. J Acad Nutr Diet. , 112(11):1835-42.

Cotinat, M. (2020). Maigrir de plaisir en charmant ses bactéries. Vergèze: Editions Thierry Souccar.

Daubenmier J, K. J. (2011 Oct). Mindfulness Intervention for Stress Eating to Reduce Cortisol and Abdominal Fat among Overweight and Obese Women: An Exploratory Randomized Controlled Study. J Obes., 2011:651936.

Debédat J, C. K.-W. (2019 Sep). Gut Microbiota Dysbiosis in Human Obesity: Impact of Bariatric Surgery. J. Curr Obes Rep., 8(3):229-242.

Epel, J. L. (2014). The Wiley Blackwell Handbook of Mindfulness, 1st edition 47 (913-933). Ed. : Amanda Ie, Christelle T. Ngnoumen, Ellen J. Langer. John Wiley & Sons.

Genser L, P. C.-L. (2016 Mai). L'altération de la perméabilité intestinale : chaînon manquant entre dysbiose et inflammation au cours de l'obésité ? Med Sci (Paris), 32(5):461-9.

Gosling CJ, G. A. (2021 Mar). Association of organic food consumption with obesity in a nationally representative sample. Br J Nutr, 125(6):703-711.

Jarmakiewicz-Czaja S, S. A. (2020 Oct). What was First, Obesity or Inflammatory Bowel Disease? What Does the Gut Microbiota Have to Do with It? Nutrients, 12(10):3073.

LENOIR L, M. M. (2015). Primary Care Weight Loss Maintenance with Behavioral Nutrition : An Observational Study. Obesity, 23 : 1771-1777.

Lukowicz C, E.-S. S.-M.-L.-P. (2018 Jun). Metabolic Effects of a Chronic Dietary Exposure to a Low-Dose Pesticide Cocktail in Mice: Sexual Dimorphism and Role of the Constitutive Androstane Receptor. Environ Health Perspect, 25;126(6):067007.

M. Vegreville, B. B. (2016). Influence des habitudes alimentaires sur le surpoids et l’obésité : étude sur un panel de consommateurs possédant une application mobile pour smartphone et une balance connectée. Nutrition Clinique & Métabolisme, Volume 30, Issue 3.

Marcelin G, C. K. (2018 May). Adipose tissue fibrosis: an aggravating factor in obesity. Med Sci (Paris), 34(5):424-431.

Nyberg ST, H. K. (2012 Jul). IPD-Work Consortium. Job strain in relation to body mass index: pooled analysis of 160 000 adults from 13 cohort studies. J Intern Med. , 272(1):65-73.

Staff, M. C. (2021, Nov 19). The Mayo Clinic Diet. Récupéré sur www.mayoclinic.org: https://www.mayoclinic.org/healthy-lifestyle/weight-loss/basics/mayo-clinic-diet/hlv-20049483?_ga=2.257942988.674218305.1586272540-1835579206.1586272540

Réalisation & référencement Simplébo   |   En partenariat avec le SNH.

Connexion